Neuf bénévoles se sont activés autour de la barrière à amphibiens située entre Enney et Villars-sous-Mont. Ils ont réussi ainsi à faire traverser sans encombre quelque 1'000 amphibiens. Mise en place en 1996, par le service de la nature et du paysage du canton de Fribourg, cette barrière est gérée depuis cette année avec le Parc. Gros plan sur le terrain avec Suzanne et René Reiser, deux des bénévoles qui participent au maintien des amphibiens menacés en Suisse.

Amphibiens_Enney (113).JPG

Amphibiens Enney 26 fee05

Amphibiens Enney 112 64cd8

Un dimanche fin mars, 6h45, au bord de la route cantonale, dans l’Intyamon. Il fait frais, mais sec. Pas sûr de trouver des animaux dans les seaux disposés le long des 800 mètres de barrière à amphibiens, placée à la Delèze. Et pourtant ils seront 21 crapauds à être transférés en toute sécurité ce matin-là. Ce qui n’empêche pas d’observer quelques batraciens écrasés sur la route, montre René Reiser qui vient de récupérer des téméraires sur la route, ceux-là ont réussi a passé la barrière. La lenteur de leur progression ne leur donne quasiment aucune chance d’échapper aux roues des voitures, d’autant qu’il y a encore la voie de chemin de fer à traverser.

Suzanne et René Reiser sont là tous les week-ends, durant le mois de la migration des amphibiens. Ils en ont déjà récupéré trois cents un matin de pluie. Ce n’est pas encore le grand pic qui peut voir descendre de la forêt, en une seule nuit, plusieurs centaines d'individus.

Alors que certains feraient la grimace au moment de toucher ces animaux, Suzanne Reiser, droguiste à la retraite, n’est pas dégoutée pour un sou. Elle raconte la douceur du contact de leur peau dans la paume. On sent leur cœur battre, c’est fort de les sentir vivants dans ses mains. Elle comprend qu’on puisse ne pas les apprécier, mais ce n’est pas une raison pour les laisser se faire écraser. Les aimer c’est un choix, les protéger c’est un devoir.

Elle s’est proposée comme bénévole lorsqu’elle a vu un soir de pluie le massacre sur la route. Depuis elle et son mari, qui vivent à Enney, offrent de leur temps chaque année. Très investis dans leur tâche, ils leur arrivent de venir le soir quand il pleut beaucoup. Je ne peux pas rester sur mon canapé devant la télé à ne rien faire surtout que je connais les endroits où ils peuvent passer en évitant la barrière. Cette année, leur action a permis de sauver hors barrière environ 190 crapauds.

Un moment que Suzanne Reiser apprécie beaucoup : libérer les amphibiens. Elle les dépose avec délicatesse, un par un. Elle les recouvre de feuilles, leur souhaite bonne chance. Ils sont libres maintenant de se rendre vers les étangs situés en contrebas pour se reproduire.

Résultats des actions à Enney et aux Mosses

Dans l'Intyamon, la barrière a été retirée le 15 avril. Près de 1'000 amphibiens ont pu traverser sans encombre la route cantonale. Ces résultats sont très réjouissants comparés à ceux des années précédentes (247 amphibiens dans la barrière en 2018), preuve que le nouvel emplacement ajouté en dessus de la falaise est nécessaire. 

L'action aux Mosses n'est pas encore terminée. Mais elle a déjà permis à près de 4'000 amphibiens d'être transportés de l'autre côté de la route. Un pic a été atteint un matin avec plus de 1'100 amphibiens!
 

PARC mention Infra Def1 QUADRI meo20170314 73431

PARC NATUREL REGIONAL GRUYERE PAYS-D'ENHAUT

Place du Village 6 
1660 Château-d'Œx
+41 (0) 26 924 76 93

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

INFORMATIONS SUR LES ANIMATIONS ET INSCRIPTIONS


+41 (0) 848 110 888

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

NEWSLETTER

 Avec le soutien de l'Office fédéral de l'environnement (OFEV) ainsi que des cantons de Fribourg et Vaud