Des spots TV ont été diffusés durant le mois de juin sur les télévisions locales et nationales. Ils font partie de la campagne pour les parcs suisses, intitulée des joyaux à partager. Réalisés par l’Office fédéral de l’environnement (OFEV) et le Réseau des parcs suisses, ces petits films visent à montrer que les parcs suisses sont pleins de vie. Nature, culture, savoir-faire sont autant de joyaux à partager.

Des habitants des 19 parcs invitent toute la Suisse à venir découvrir ces joyaux que sont les parcs. Les protagonistes dirigent le regard sur des choses prétendument quotidiennes mais qui apparaissent, grâce à leur engagement, sous un jour nouveau. Rendez-vous cet automne pour le rendez-vous du Parc Gruyère Pays-d'Enhaut.

Spots:

Joyaux à partager

Le projet école du Parc 2017-18 a permis à près de 50 classes d’école de découvrir et expérimenter les traditions vivantes spécifiques du Parc. Leurs travaux ont ensuite fait l’objet d’une exposition. L’année prochaine ils iront à la recherche des arbres remarquables.

Comme chaque année, les classes d’école primaire du Parc bénéficient gratuitement d’une activité terrain d’éducation à la nature et au développement durable. Afin de ne pas se limiter à une action annuelle ponctuelle, chaque projet est réfléchi avec les enseignants et propose des pistes pédagogiques à explorer au cours de l’année scolaire. 

Ainsi durant l’année scolaire 2017-18, une cinquantaine de classes primaires des cercles scolaires de la Jogne, de l’Intyamon, de Chernex et du Pays-d’Enhaut, soit près de 1000 élèves ont pu aborder le thème des traditions vivantes du Parc : découpage du papier, tavillonnage, poya, bénichon, cor des Alpes, dentelles, mur en pierres sèches, saison d’alpage. Ce projet a permis aux élèves de rencontrer l’espace d’une demi-journée un-e porteur-euse de ces traditions et de les expérimenter de manière concrète. Les enseignants ont ensuite repris le thème en classe demandant aux élèves de créer quelque chose pour la Journée du Parc du 12 mai 2018 à Charmey sur le thème des traditions vivantes. Journée organisée en collaboration avec le marché Tradi’Dzounèche de la Fédération des jeunesses gruériennes.

C’est ainsi qu’une exposition a été montée à cette occasion avec de magnifiques dessins de poya et de la saison d’alpage, de nombreux découpages en papier, une structure en tavillons multicolores, des panneaux didactiques sur le tavillonnage, les murs en pierres sèches et la gestion du risque d’avalanche, des sonnailles décorées en carton, une maquette de montagne avec des textes sur le sens des croix sur les sommets etc. Quelques élèves de la Jogne ont également partagé au public les traditionnels chants du premier mai. Un grand merci à toutes celles et ceux qui ont contribué à ce beau projet !

Pour l’année 2018-2019, le thème des arbres remarquables a été choisi pour le projet école du Parc. Les élèves iront à la rencontre et à la recherche de ces éléments parfois insolites et marquant de notre paysage.

20170922_124306.jpg

IMG-20180418-WA0034.jpg

20171006_094452.jpg

Après 10 ans d’existence, l’itinéraire de randonnée LE GRAND TOUR a amorcé une mue en 2017. Désormais intitulé Le Grand Tour des Vanils, ce nouveau parcours compte une onzième étape par la vallée du Breccaschlund.

Le nouveau balisage du Grand Tour des Vanils sera posé durant l’été 2017. Une période de transition nécessaire durant laquelle certaines anciennes étapes se superposeront aux nouvelles. Peu de risque de se perdre cependant puisque les étapes suivent toutes les chemins officiels. Pour obtenir des informations sur l’avancement du balisage et du dé-balisage, le site internet www.grandtourvanils.ch sera régulièrement actualisé.

Plus long et plus pentu, le nouveau tracé offre un plus grand plaisir de marche avec moins d’asphalte et plus de nature. Cependant, si certaines étapes demandent effectivement une bonne préparation physique, la majorité d’entre elles restent accessibles à un public de bons randonneurs mais sans difficulté particulière, la moyenne du temps de marche par étape se situant en dessous de 6h.
 
L’itinéraire passe désormais proche de lieux naturels forts, tels que le Breccaschlund, les Gastlosen, le lac Lioson, le Pic Chaussy, les Monts Chevreuils et le Vanil de la Monse. Ceux-ci rendent l’expérience de cette randonnée unique encore plus forte.

Le nouveau balisage:

Grand Tour Vanils autocollant 79ecf

 

Nouvel itinéraire:

GTV parcours 4925c

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Le Parc a tenu ses assises le 24 mai dernier, à l’Etivaz. La nonantaine de membres présents a accepté les comptes,  les rapports 2017 ainsi qu’élu de nouvelle personnes au conseil du Parc. A découvrir des extraits du rapport du président Philippe Randin.

Du côté des élections, Laura Papaux, agricultrice à Cerniat, a été nommée à la présidence de la commission agricole. Elle remplace Pascal Tercier qui reste membre de la commission.

Deux nouveaux membres rejoignent le conseil du Parc après les démissions de Cyrilel Quentin et Marc Savary. Il s'agit de Fanny Vidal, charpentière indépendante, habitante des Sciernes-d'Albeuve, et de Bernard Fragnière, retraité de Haut-Intyamon.

EXTRAITS DU RAPPORT DE PRÉSIDENT PHILIPPE RANDIN
La fragilité de la planète  tient que de la conviction que tout est lié dans le monde ; la critique du nouveau paradigme et des formes de pouvoir qui dérivent de la technologie ; l’invitation à chercher d’autres façons de comprendre l’économie et le progrès ; la valeur propre de chaque créature ; le sens humain de l’écologie ; la nécessité de débats sincères et honnêtes ; la grave responsabilité de la politique internationale et locale ; la culture du déchet et la proposition d’un nouveau style de vie devient préoccupant quand il en vient à détériorer le monde et la qualité de vie d’une grande partie de l’humanité.

Après un temps de confiance irrationnelle dans le progrès et dans la capacité humaine, une partie de la société est en train d’entrer dans une phase de plus grande prise de conscience. On observe une sensibilité croissante concernant aussi bien l’environnement que la protection de la nature tout comme une sincère et douloureuse préoccupation grandit pour ce qui arrive à notre planète. Faisons un tour, certainement incomplet, de ces questions qui aujourd’hui suscitent notre inquiétude, et que nous ne pouvons plus mettre sous le tapis. L’objectif n’est pas de recueillir des informations, ni de satisfaire notre curiosité, mais de prendre une douloureuse conscience, d’oser transformer en souffrance personnelle ce qui se passe dans le monde  et ainsi de reconnaître la contribution que chacun peut apporter.

Pour parler d’un authentique développement, il faut s’assurer qu’une amélioration intégrale dans la qualité de vie humaine se réalise ; cela implique d’analyser l’espace où vivent les personnes. Notre association répond, notre leitmotiv  Espace à vivre et espace à partager répond à ce point de vue.   Le cadre qui nous entoure influe sur notre manière de voir la vie, de sentir et d’agir. En même temps, dans notre chambre, dans notre maison, sur notre lieu de travail et dans notre quartier, nous utilisons l’environnement pour exprimer notre identité. Nous nous efforçons de nous adapter au milieu, et quand un environnement est désordonné, chaotique ou chargé de pollution visuelle et auditive, l’excès de stimulations nous met au défi d’essayer de construire une identité intégrée et heureuse. Beaucoup de choses doivent être réorientées, mais avant tout, l’humanité a besoin de changer. La conscience d’une origine commune, d’une appartenance mutuelle et d’un avenir partagé par tous, est nécessaire. Cette conscience fondamentale permettrait le développement de nouvelles convictions, attitudes et formes de vie. Ainsi un grand défi culturel, spirituel et éducatif, qui supposera de longs processus de régénération, est mis en évidence.

Ainsi nous contribuons à sauvegarder la maison terre.

AG Etivaz 2018 0069 f63a9

   AG Etivaz 2018 0043 d4dfb
Avant l'assemblée générale, une douzaine de personnes a bénéficié de la visite patrimoniale du groupe église-cure en compagnie de Denyse Raymond, historienne de l’art.

 

Comme à son habitude, le Parc est présent au Festival au Pays des Enfants à Château-d’Œx du 25 au 29 juillet. Cette année, les enfants mais aussi les parents pourront s’exercer à retrouver les traces et empreintes de la faune sauvage. A travers des animations ludiques, l’occasion de comprendre ses besoins pour se déplacer.

Traces et empreintes, qui est passé par là ?

Même si un animal n’est pas toujours visible dans la nature, il est possible de le suivre grâce aux traces et empreintes qu’il laisse derrière lui. Ecureuil, chevreuil, cerf, chouette ou encore lièvre, comment reconnaître leurs traces et empreintes ? Pives rongées, pelotes de réjection, plumes, noix grignotées, crânes à qui appartient quoi ? Autant d’éléments et de jeux que le Parc proposera sur son stand au Festival au Pays des Enfants.

En plus des traces et empreintes, un jeu sous forme de plateau a spécialement été créé pour l’occasion par la graphiste Maeva Arnold, l’occasion d’apprendre et de comprendre les besoins des animaux pour se déplacer, pas toujours si évident dans un paysage où l'humain est souvent bien présent. Heureusement, des solutions existent pour aider les animaux !

IMG_8149.jpeg

Sous-catégories

PARC NATUREL REGIONAL GRUYERE PAYS-D'ENHAUT

Place du Village 6 1660 Chateau-d'Œx
+41 (0) 26 924 76 93

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

INFORMATIONS SUR LES ANIMATIONS ET INSCRIPTIONS


+41 (0) 848 110 888

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

NEWSLETTER