Le Parc constitue un important territoire producteur d’électricité renouvelable qui pourrait même viser l’autonomie énergétique (chaleur et mobilité inclu). C’est ce que nous apprend en substance, et bien d’autres choses encore, le bilan énergétique et l’analyse de potentiel faits sur tout le territoire du Parc en 2016. Entretien avec son auteur André Lehmann, conseiller en énergie, Antenne Romande de Region-énergie  

- Comment évaluez-vous de manière général le bilan énergétique du Parc Gruyère Pays-d'Enhaut ?

André Lehmann: Il est extraordinaire de par son résultat: avec des hypothèses conservatives, on peut à long terme sans problèmes viser l'autonomie en chaleur, électricité et en mobilité. Ce ne sera pas facile, mais c'est clairement faisable au contraire de centres urbains qui n'ont aucune chance d'y arriver sauf changement révolutionnaire dans la manière de fonctionner de la société.
C'est aussi une région très touristique, ce qui va demander une certaine finesse dans la démarche auprès des résidences secondaires.

La faiblesse est à chercher dans un parc immobilier assez ancien, pour lequel il sera difficile de trouver des fonds suffisants pour effectuer des rénovations cohérentes. Heureusement que les subventions cantonales aident significativement plus dans cette direction depuis le début de l'année 2017.

Les forces du Parc:
•    son potentiel de bois énergie encore immense à valoriser. Il permettra dans bien des cas de remplacer le mazout. Mais pour cela il faut que la production locale de pellets se renforce, ce qui n'arrivera que s'il y a une demande.
•    sa production d'électricité principalement à partir de la force hydraulique - il exporte déjà 2.5 fois ses propres besoins, et il y a encore du potentiel!

Et quand les hôtes pourront venir en train avec une voiture électrique à disposition qui utilise du courant local, je pense que la promotion touristique aura une belle image cohérente à présenter.


- Quels sont les potentiels énergétiques que le Parc devrait développer prioritairement à l'avenir?

André Lehmann: Le bilan l'a clairement montré, ils sont deux:
1.    Le bois
2.    L'efficience énergétique.
Une pleine valorisation de ces deux ressources serait déjà un très gros pas en avant.
Et quand on parle d'efficience énergétique, je tiens à souligner qu'il ne s'agit pas seulement de la performance thermique de l'habitat: un passage du pétrole à l'électricité produite localement pour alimenter les moyens de locomotion aura un impact très grand. Il s'agit plus de substitution que d'efficience à proprement parler, mais son impact sera très grand: non seulement pour ce qui est de l'énergie, mais aussi bien sûr sur les émissions de gaz polluants.

PARC NATUREL REGIONAL GRUYERE PAYS-D'ENHAUT

Place du Village 6 1660 Chateau-d'Œx
+41 (0) 26 924 76 93

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

INFORMATIONS SUR LES ANIMATIONS ET INSCRIPTIONS


+41 (0) 848 110 888

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

NEWSLETTER