Caroline Rosat a rejoint l'équipe du Parc. Elle est collaboratrice marketing et produits, poste nouvellement créé. Technicienne supérieure en agroalimentaire de formation, elle a travaillé pendant plusieurs années dans le contrôle et la certification de produits bio et autres labels écologiques et durables.

Caroline_Rosat.jpg

La fondue du Parc naturel Gruyère Pays-d’Enhaut cumule les valeurs symboliques de notre parc régional : elle regroupe alpages et fromageries de villages de la Gruyère et du Pays-d’Enhaut, dans un produit 100% AOP. Elle est en vente actuellement dans les plus grands points de vente COOP.

Après plusieurs essais sa composition a été fixée comme suit : 40% fromage d’alpage L’Etivaz AOP (coopérative de L’Etivaz), 20% Vacherin fribourgeois AOP d’alpage et 10% Gruyère AOP d’alpage (coopérative fribourgeoise des producteurs de fromages d’alpage, Charmey), 20% de Gruyère AOP (fromageries des Moulins et de Grandvillard) et 10% de Vacherin fribourgeois AOP (fromagerie de Montbovon).

Cette fondue a été conçue comme un produit unique, comme ambassadrice du Parc sur des marchés complémentaires, difficiles à atteindre par nos producteurs. Nous sommes heureux que, dans un contexte de forte concurrence, la fondue du Parc naturel Gruyère Pays-d’Enhaut soit commercialisée par COOP. C’est le premier produit que COOP présente à la fois sous la marque Parc et sous sa propre marque pro montagna et, autre facteur positif, notre fondue n’est pas proposée qu’en Suisse romande, mais directement sur le marché national.

A l’heure où le franc fort pèse sur le marché du fromage c’est un bel exemple de ce que peut apporter le Parc en terme de potentiel économique, lorsque les produits sont de qualité et que les entreprises partenaires ont l’esprit d’entreprendre. Mais le défi ne fait que commencer : le succès commercial n’est pas encore acquis !

Le projet école 2017-18 porte sur le traditions-vivantes dans le Parc. Il connait un franc succès vu que 52 classes représentant plus de 1000 élèves des quatre régions du Parc se sont inscrites. La démarche proposée comprend 4 étapes.

La première comprend une introduction sur le thème Qu’est-ce que le patrimoine immatériel ? Pourquoi parle-t-on en Suisse de traditions vivantes ?  Pourquoi les inventorier ? Quelles sont celles typiques du Parc ? Un jeu élaboré par le Parc permet de faire cette introduction de manière interactive.

La deuxième consiste pour chaque classe à vivre ou expérimenter une tradition vivante du Parc de leur choix, selon la liste effectuée par les cantons de Fribourg et Vaud (ex le tavillonnage, le découpage du papier, la dentelle, la poya, la bénichon, le Festival international du ballon, ….) mais aussi d’autres traditions non inventoriées comme la foire de Brent ou la fabrication du vin cuit.

La troisième consiste à retravailler en classe une forme de restitution de cette expérience vécue avec des porteurs/euses  de tradition vivante ou avec des accompagnateurs/trices en montagne, sous forme de photos, dessins, reportage écrit etc.

La dernière enfin sera de mettre en commun toute ces contributions des classes du Parc à l’occasion de la Journée du Parc 2018 qui aura pour thème justement les traditions vivantes. Cela aura lieu le 12 mai à Charmey, dans le cadre du marché Tradizounech des jeunesses gruériennes. Une belle occasion pour les jeunes et les écoliers du Parc de s’approprier le riche patrimoine immatériel du Parc et de faire vivre à leur manière ces traditions vivantes.

Une association a vu le jour, début novembre, avec pour objectif la réalisation d'une monnaie locale qui serait utilisée dans les trois régions Pays-d'Enhaut, Gruyère et Saanenland. Cette monnaie aura pour nom et emblème La Grue. L'assemblée a validé un comité formé de Simon Rauber, président, Valentin Castella, Pringy, Patrick Lelouerec, Château-d’Oex, Claude Morel, La Tour de Trême, et Alexandre Randin, Château-d’Oex.

Dans son communiqué, l'association explique que le fait de créer une monnaie locale s’inscrit dans l’exigence de transition du 21e siècle, vers un développement durable, avec un questionnement du rôle de l’argent et de la responsabilité citoyenne.

 

Capture d’écran 2017-11-22 à 15.37.42.png

 

Les personnes intéressées peuvent rejoindre l’association (statuts et charte disponibles sur la page facebook La Grue monnaie locale / Der Kranich Regiogeld ou sur le site www.lagrue-mlc.ch). L'association annonce également que des séances d’informations publiques seront organisées dans les régions.

Bêtes et bestioles, tel est le titre de l’édition des Cahiers du Musée gruérien, édités en novembre 2017. Ce onzième numéro propose d’approcher les animaux disparus (saumon, grand tétras) ou disparus et revenus, comme le loup, les animaux nuisibles (taupes, hannetons), les animaux en représentation (sur les armoiries et blasons, dans les conte ou avec l’étonnante histoire de la marmotte de Victor Tissot), les métiers liés aux animaux (vétérinaires, maréchaux-ferrants, gardes-chasse, peintres animaliers, taxidermistes, dragons de cavalerie), les animaux en lien avec la religion (bénédictions,saints protecteurs, interdictions ou permissions durant lec arême) et enfin la vache, symbole de la Gruyère.

Un des articles, qui compose cette édition, a été rédigé par Patrick Rudaz, coordinateur du Parc, et Florent Liardet, chef de projet. Il retrace la tradition des forgerons et des maréchaux-ferrants liés aux ferrages des animaux de trait.

Cahiers du Musee Gruerien no 11

PARC NATUREL REGIONAL GRUYERE PAYS-D'ENHAUT

Place du Village 6 1660 Chateau-d'Œx
+41 (0) 26 924 76 93

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

INFORMATIONS SUR LES ANIMATIONS ET INSCRIPTIONS


+41 (0) 848 110 888

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

NEWSLETTER