HISTOIRE DU TOURISME

Le développement du tourisme est parallèle à celui des transports publics (diligence Bulle – Château-d’Œx, construction d'un pont en bois sur le Javro en 1850, train Montreux – Oberland Bernois, chemin de fer de la Gruyère).

Ces régions apparaissent dans les premiers guides et font l'objet de récits de voyage dès le début du 19e siècle. Parallèlement, la Riviera est une destination prisée dès le 18e siècle et doit son développement à un événement littéraire : la parution en 1761 de La Nouvelle Héloïse de Jean-Jacques Rousseau. Au même moment, le Château de Chillon devient un emblème du romantisme célébré par les poètes et les peintres. Des rives du lac Léman, les touristes s’aventurent sur les hauteurs et les stations d’altitude vont se développer au 19e siècle. Les Avants et Caux attirent des visiteurs dans des résidences d’altitude.

Le tourisme sera d'abord estival, romantique et alpestre, à la recherche d'une civilisation pastorale idyllique avec chalets et armaillis aux mœurs rudes. Progressivement se développe une industrie hôtelière qui s'accompagne d'infrastructures touristiques. Après la Seconde Guerre Mondiale, cette activité s'affirmera avec l'essor et la popularisation des sports d'hiver et la construction de remontées mécaniques, particulièrement à Château-d'Œx, Rougemont et Charmey.

A l’aube du 21e siècle, l’économie touristique est bouleversée par la globalisation. La demande évolue rapidement : mutation des modes de consommation, concurrence fortement accrue, mondialisation des destinations. Les communes ont le souci de promouvoir l'économie touristique existante et de la diversifier, tout en étant confrontées à des problèmes de restructuration, de regroupement des efforts de promotion et de financement des équipements touristiques. Les changements climatiques viennent encore durcir les contraintes auxquelles sont confrontés les domaines skiables préalpins, situés entre 900 et 2100 m d’altitude.


OFFRES TOURISTIQUES

Le tourisme du Parc s’articule principalement autour des stations de Charmey, Château-d’Œx, Rougemont et Les Mosses avec activités estivales et hivernales.

Surplombant le Léman, la zone des Rochers-de-Naye et les stations de Caux et des Avants sont des destinations touristiques privilégiées en lien direct avec la Riviera. Les villages non touristiques offrent également des activités de loisirs.

JOGNE

Le tourisme s'est développé à Charmey, avec une certaine ampleur, dès 1959, par la construction d'un domaine skiable (Vounetz), d'une télécabine, d'une piscine couverte et chauffée et par la rénovation et la construction de plusieurs hôtels. Son offre hivernale domine nettement malgré les difficultés rencontrées par la Société de la Télécabine Charmey – Les Dents Vertes SA, malgré le renouvellement de ses installations en 1998 et la construction d’un nouveau télésiège en 2011. Pour l’été, la station développe une stratégie de diversification avec l'inauguration en 2003 de Charmey Aventures, un parcours aérien dans les arbres (station intermédiaire du Rapido Sky) et l'ouverture en 2006 des Bains de la Gruyère, un centre thermoludique.

Charmey offre une palette d'équipements touristiques en été et en hiver : domaine skiable de Vounetz avec remontées mécaniques et une un centre sportif et culturel avec une piscine chauffée, des courts de tennis, un fitness et un minigolf ; un parcours aérien dans les arbres, Charmey Aventures ; un bureau des guides ; terrains d'athlétisme et de football ; pêche en rivière ou au lac de Montsalvens ;musée de Charmey. La manifestation phare de la station est la Désalpe avec son marché artisanal le dernier samedi de septembre.

Des offres touristiques particulières se développent à Charmey misant sur la combinaison entre wellness et mise en valeur des atouts régionaux (produits du terroir, domaine skiable). Des propositions bains et montagne ou des forfaits journées découverte été et hiver sont développés.

PAYS-D’ENHAUT

Château-d’Œx bénéficie d’une longue tradition touristique. La station principale est Château-d’Œx, mais elle comprend également la station de La Lécherette, elle-même reliée aux Mosses, et l’offre d’hébergement située dans les villages et hameaux de la commune (L’Etivaz, Les Moulins, Gérignoz) de même que celle de la commune de Rossinière. Cet ensemble compte plus de 1’500 lits touristiques marchands (hôtellerie, appartements de vacances, auberge de jeunesse et hébergements de groupe, chambres d’hôtes) et 3’700 lits touristiques en résidences secondaires ou en location temporaire et camping, auxquels il faut ajouter trois écoles à la montagne.

Château-d’Œx offre une palette intéressante d’équipements touristiques toutes saisons : bowling 12 pistes, centre sportif, Musée du Vieux Pays-d’EnhautEspace BallonMaison de l’Etivaz, mur de grimpe. En hiver, les domaines skiables de la Braye et de La Lécherette sont complétés par le Jardin des neiges de la Landi, une patinoire et différents parcours de raquettes à neige. Le domaine skiable des Monts Chevreuils, fermé depuis 2002, constitue un pôle d’attraction important pour le ski alpinisme ou la pratique de la raquette. Son restaurant est un but d’excursion prisé au départ des Moulins ou de La Lécherette. En été, le tourisme pédestre est complété par le téléphérique et le télésiège de la Braye, associés à différentes activités (sentier des fourmis, Mike Horn Family), la piscine, des parcours VTT, les sports en rivière. L’activité aérostatique y est offerte en toute saison avec les vols de montgolfières et l’école de parapente. La manifestation phare de la station est le Festival international de Ballons à air chaud qui se déroule la dernière semaine de janvier. Des offres touristiques pour les familles ainsi que des produits alliant loisirs, gastronomie, produits du terroir et hébergement sont proposées. A relever, le Rallye du goût, chaque année en février, une randonnée hivernale en raquettes avec postes de dégustation de produits authentiques du Pays-d’Enhaut.

Rossinière mise sur un tourisme annuel avec la Fondation Balthus (chapelle Balthus) et une offre culturelle originale. En 2008 et 2011, le festival Alt. +1000 (exposition de photographies de montagne) a connu un beau succès public. En 2010, la réponse du public spécialisé à l’exposition learning from vernacular a démontré le potentiel de collaboration qui existe avec l’EPFL sur le thème de l’architecture vernaculaire et de la valorisation de la collection de maquettes du même nom (dans le cadre de l’association ACAAT, centre architecture, anthropologie, territoire).

L’office du tourisme des Mosses assure l’information et la promotion pour le Plateau des Mosses – La Lécherette. Comme station de montagne familiale, Les Mosses proposent des activités estivales (randonnées, équitation, VTT : différents parcours ont été mis en place). En hiver, le domaine skiable commun avec La Lécherette est relié à celui de Leysin. D’autre part L’espace nordique propose 42 km de pistes de ski de fond ; des parcours raquettes et piétons complètent les possibilités sportives.

Rougemont, l’office du tourisme propose des activités estivales de découverte du patrimoine et de l’architecture du village. Deux Via Ferrata sont proposées à la Videmanette et de nombreux chemins de randonnées permettent de relier les hauts du Pays-d’Enhaut. Pour les activités hivernales, le domaine skiable de la Videmanette est relié à celui de Gstaad. La télécabine a été entièrement reconstruite en 2010, avec suppression de la station intermédiaire.

Intyamon

Diverses activités touristiques sont proposées et promues par La Gruyère Tourisme : des journées à thèmes (découverte des Poyas, des grottes de Montbovon, de la faune et de la flore avec nuit sur la paille). A Grandvillard, un parcours didactique permet de découvrir l’architecture du village. D'Estavannens à Montbovon, le sentier agro-sylvicole propose la découverte de la nature gruérienne.

RIVIERA ET ROCHERS-DE-NAYE

La rive lémanique concentre la majeure partie des activités touristiques, des attractions comme le Château de Chillon (sur la commune de Veytaux) ou des manifestations de réputation internationale comme le Montreux Jazz Festival. Dans le Parc, on trouve des activités touristiques d’altitude, principalement estivales. Au-dessus de Montreux, le belvédère des Rochers-de-Naye (2045 m) offre une vue incomparable sur tout le Léman et les Alpes suisses et françaises. Marmottes Paradis, un centre didactique sur ce rongeur et le jardin alpin de La Rambertia figurent parmi les animations proposées. Cette zone est également propice à la randonnée avec de nombreux itinéraires reliant alpages et sommets, notamment des liaisons vers l’Intyamon ou le Pays-d’Enhaut par le col de Jaman. Outre les découvertes d’alpages, les narcisses sont une attraction majeure de cette zone. Diverses actions sont menées pour leur sauvegarde et découverte au travers de randonnées et manifestations.

Les villages stations de Caux et des Avants, des hauts lieux de l’histoire du tourisme suisse, accueillent les visiteurs avec des éléments dignes d’intérêt comme Sonloup (funiculaire et hôtel historique) et des possibilités de visites de ce patrimoine touristique à Caux. Les Avants – Sonloup possèdent une très belle piste de luge d'une longueur de 2.3 km accessible par funiculaire. Les sociétés de développement de ces deux localités proposent également un programme annuel d’animations.

PARC NATUREL REGIONAL GRUYERE PAYS-D'ENHAUT

Place du Village 6 1660 Chateau-d'Œx
+41 (0) 26 924 76 93

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

INFORMATIONS SUR LES ANIMATIONS ET INSCRIPTIONS


+41 (0) 848 110 888

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

NEWSLETTER